Renforcer la base de données sur la traite des personnes

Photo : OIM/Hiyas Bagabaldo

Blog
18 jan 2023
By:
  • Phineas Jasi | Data Management and Research Specialist, IOM Protection Division

Genève – Entre 2002 et 2021, plus de 150 000 personnes ont été identifiées comme victimes de la traite dans 189 pays, selon la Plateforme collective de données sur la lutte contre la traite (Counter Trafficking Data Collaborative ou CTDC) de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Des efforts et des mesures ont été mis en place par les États et d'autres parties prenantes pour lutter contre ce crime ; toutefois, l'un des défis à relever pour élaborer des réponses ciblées en matière de lutte contre la traite et mesurer leur impact est le manque d'informations fiables et qualitatives. Cela s'explique en partie par le caractère sensible des données relatives à la traite des êtres humains, qui soulèvent une série de problèmes liés à la vie privée et aux droits de l'homme, le risque d'identifier les personnes concernées pouvant être élevé et les conséquences graves. 

Grâce à la collaboration et aux contributions de diverses organisations, notamment d’entreprises technologiques, d’ONG et d’universités, des approches technologiques innovantes, dont la Norme relative aux données sur les cas de traite des êtres humains (Human Trafficking Case Data Standard ou HTCDS en anglais), ont été développées pour relever ces défis et contribuer à la lutte contre la traite des êtres humains. Comme pour les autres normes de données ouvertes, la HTCDS est une norme volontaire dont le succès dépendra de la communauté qui développera et mettra en œuvre la norme afin qu'elle reste pertinente et utile. 

Le lancement de la HTCDS ainsi que du guide, des conseils et du cours d'apprentissage en ligne qui l'accompagnent, à l'intention des organisations de première ligne qui fournissent protection et assistance aux survivants de la traite, contribuera à renforcer les systèmes de technologies de l'information et de la communication afin de soutenir la collecte, la gestion et l'utilisation sûres et éthiques des données relatives aux victimes, ce qui permettra d'améliorer les résultats en matière de protection, conformément aux meilleures pratiques internationales.   

La HTCDS contribuera à relever les défis en matière de capacité et réduira les coûts associés au développement de systèmes de gestion des cas de victimes, tout en introduisant des normes de base pour améliorer la gestion des données. Elle sera utilisée par les technologues et les organismes de première ligne pour aider à améliorer les processus de gestion de cas et la prestation de services. En soutenant la numérisation, l’harmonisation et le partage sécurisé des données, ces outils visent à accroître la disponibilité des données et des preuves sur la traite des êtres humains.  

Grâce au projet de système de gestion des cas de victimes, l'OIM fait participer des technologues, la société civile et des universitaires dans le processus de développement de la HTCDS. A travers des consultations, les organisations ayant l'expérience de la protection et de l'assistance aux victimes de traite, notamment celles qui gèrent des lignes d'assistance téléphonique et des systèmes d'orientation, qui fournissent une protection directe aux victimes, et un appui aux TIC, ont fait part de leurs difficultés et ont émis des suggestions sur la mise en place et la maintenance des systèmes de gestion des données.  

Grâce au soutien quotidien et essentiel qu'elles apportent aux victimes de la traite, les organisations de première ligne sont les mieux placées pour faire la lumière sur un crime habituellement caché et dévastateur. Il est important de reconnaître les contraintes en matière de ressources auxquelles ces organisations sont confrontées et leur besoin de numériser leurs processus de données, plutôt que de leur créer des charges supplémentaires.  

La HTCDS, ainsi que le guide et les conseils qui l'accompagnent, ont été développés de manière itérative en utilisant des logiciels libres. Ils sont publiés sur GitHub, une plateforme technologique permettant de gérer le développement de logiciels. Cette plateforme favorise un réseau de praticiens autour des données sur la traite des personnes. La HTCDS est fondée sur les principes des normes de données ouvertes et des normes de terrain. Les conseils et les outils sont actuellement disponibles en anglais et seront disponibles dans d'autres langues principales à l'avenir.   

L'OIM a réalisé des formations pilotes utilisant la HTCDS dans le cadre d'un programme d'activités de renforcement des capacités pour aider les organisations de première ligne à mettre en œuvre le système et à améliorer la collecte, la gestion et l'utilisation des données. Ces formations ont rassemblé 28 participants d'organisations de première ligne du monde entier. Les formations ont encouragé les participants à rejoindre le réseau de praticiens en ligne autour de la HTCDS, en fournissant une contribution essentielle et un échange d'idées pour les futures mises à jour des normes, des conseils et du guide.   

Afin de faciliter davantage la mise en œuvre de la HTCDS et de soutenir l'utilisation à grande échelle des outils et des conseils aux organisations de première ligne, l'OIM a développé un cours d'auto-apprentissage en ligne avec le soutien du Fonds mondial pour mettre fin à l'esclavage moderne (GFEMS) et en collaboration avec Recollectiv et Freedom Collaborative. Cette formation en ligne est disponible gratuitement sur l'ECampus de l'OIM.

La norme relative aux données sur les cas de traite (HTCDS) est disponible en ligne ici (en anglais).  

Les versions antérieures de la HTCDS et de la boîte à outils qui l'accompagne ont été rendues possibles par le programme d'accélération Tech Against Trafficking 2019, dans le cadre duquel l'OIM a travaillé avec Microsoft, Amazon, BT, Salesforce et la communauté au sens large pour faire progresser les bases de données et de technologie de la plateforme CTDC.

Le projet de système de gestion des cas de victimes est soutenu par le Fonds mondial pour mettre fin à l'esclavage moderne, grâce à une subvention du Département d'État américain. 

***

Pour plus d'informations, veuillez contacter Phineas Jasi, Spécialiste de la gestion des données et de la recherche, Division de la protection de l'OIM, Tel : +33 679 836 040, Email : pjasi@iom.int

SDG 10 - INÉGALITÉS RÉDUITES
SDG 16 - PAIX, JUSTICE ET INSTITUTIONS EFFICACES
SDG 17 - PARTENARIATS POUR LA RÉALISATION DES OBJECTIFS